FAQ

Pourquoi organiser un séminaire en journée sur le temps de travail ?

  • Un séminaire de préparation à la retraite est, en quelque sorte, le cadeau de l’entreprise aux personnes qui ont collaboré à son succès durant de nombreuses années.
  • Les témoignages que nous avons recueillis, d’une part auprès des clients qui organisent plusieurs séminaires par année, mais également auprès des milliers de participants que nous avons eu le plaisir d’accompagner ces 24 dernières années, nous prouvent que cette formule conduit à un succès partagé. En effet, la reconnaissance individuelle obtenue par le fait que l’entreprise offre ce séminaire, pendant le temps de travail, produit des effets à moyen et long terme, parfaitement identifiables sur le terrain. Moins d’absentéisme, plus d’entrain, productivité maintenue, transmission des savoirs facilitée, etc. Au bout du compte, le retour sur investissement est manifestement une réalité, même s’il est difficilement mesurable et variable en termes financiers.

Pourquoi la présence des conjoints et partenaires est-elle conseillée ?

  • Les informations transmises lors de ces séminaires, qu’elles soient psycho-sociales ou financières, impliquent et concernent chaque membre d’un couple, peu importe sa forme. La présence du conjoint permet d’éviter les triangulations, de recevoir les infos actualisées en même temps et d’amorcer par la suite des discussions stratégiques et essentielles au bon équilibre du couple, un fois passée la transition vers la retraite.

La partie psycho-sociale est-elle vraiment importante ?

  • Le premier réflexe, dès lors que l’on évoque la fin des activités professionnelles est de se soucier de sa capacité financière à la retraite et cela est bien légitime. L’expérience nous prouve que les personnes savent s’adapter à leurs revenus une fois à la retraite et sont parfois « rattrapées » par les aspects psycho-sociaux auxquels elles n’avaient pas jugé utile de consacrer la réflexion nécessaire. Nous parlons ainsi de l’érosion du réseau social, des projets et activités, du couple et du sens que l’on souhaite donner à sa vie hors du champ professionnel, mais surtout de la santé et de sa propre capacité à maintenir celle-ci dans des conditions optimales le plus longtemps possible.
  • Occulter cette partie psycho-sociale est donc un mauvais calcul et prive les personnes d’informations essentielles pour la suite de leur vie.